Intuition : comment transformer nos émotions en alliées au quotidien

L’intuition est le pendant mental de la cognition, l’autre versant de l’intellect. C’est une autre façon de parvenir à des conclusions, mais qui est beaucoup plus rapide qu’un raisonnement conscient car nous passons directement de la question (souvent inconsciente) à la dernière étape du raisonnement.

Écouter notre intuition peut être déstabilisant car nous n’avons aucune certitude quant au raisonnement suivi par notre cerveau pour parvenir à cette conclusion, et que nous avons été formés depuis l’école à ne nous fier qu’aux raisonnements consciemment exprimés.

L’intuition fait partie de la même famille que les émotions : les parties du cerveau actives sont les mêmes, et le ressenti a quelque chose de similaire. Les émotions sont toujours des messagers, à la jonction entre qui nous sommes, ce que nous voulons et notre environnement. Elles sont une sorte de boussole pour guider nos choix et actions.

L’intuition améliore nos facultés sociales

Au travail, les soft skills (compétences humaines) prennent de plus en plus d’importance. Elles sont articulées autour de notre capacité à travailler en équipe, et donc de la qualité de nos interactions.

En lisant un texte, nous n’avons accès qu’à l’idée verbalisée ; en faisant attention au langage corporel de notre interlocuteur, nous ressentons ce qu’il ressent. A-t-il des doutes ou est-il enthousiaste ? Se sent-il confiant pour la tâche qu’il a effectué ? Sans empathie, impossible de le savoir — or il s’agit là d’une question essentielle pour un leader.

La même chose est vraie avec nos amis ou nos collègues. Mettre à profit notre compréhension émotionnelle des autres nous permet de mieux nous “lier” à eux, de les comprendre de l’intérieur et donc de mieux répondre à leurs attentes ou besoins.

Une aide à la gestion des conflits

Les conflits sont souvent le résultat de malentendus sur le sens d’une phrase ou sur les attentes que l’on peut avoir de l’autre dans le cadre de notre relation.

Dans le cas d’un malentendu sur le sens d’une phrase, l’intuition nous permet de rapidement ressentir le malaise lorsque le quiproquo naît chez l’autre. Nous pouvons alors lui demander ce qui lui pose problème dans ce que nous disons. Cette simple marque d’attention bienveillante le fera se sentir valorisé et d’éclaircir la situation.

S’il s’agit d’un conflit dû au non-respect des attentes que l’on a de l’autre, on peut parier que, dans l’attitude des deux personnes en question, il y a eu un décalage bien avant que la situation explose. Ce décalage fait naître le sentiment que quelque chose ne va pas — et écouter notre ressenti permet de débloquer la situation en amont.

L’intuition pour maintenir ses barrières personnelles

Nous avons, ou devrions tous avoir, défini des limites quant à ce que nous acceptons et ce que nous refusons. Ça peut être une façon de nous parler, travailler à certains moments ou parler de choses personnelles par exemple.

Lorsque quelqu’un tente de franchir ces barrières, une partie de nous se sent menacée. Cela peut se manifester par un sentiment de peur, de la colère ou une sensation abstraite d’inconfort. Dans tous ces cas, ce que nous ressentons nous envoie un message clair : nos priorités sont en danger.

Pour y remédier, il faudra parfois dire non, ce qui peut être difficile. Il est d’autant plus important d’écouter nos émotions, qui nous donnent la force et la motivation de faire ce que nous avons besoin de faire pour nous protéger. Sans cela, nous n’avons plus de temps à consacrer à nos projets personnels, nous ne nous sentons pas respectés par nos pairs, etc.

L’intuition pour faire des choix qui nous correspondent

L’intuition nous aide à maintenir les barrières que nous avons établies, mais aussi à faire nos grands choix de vie — travail, relations… Nous avons tendance à faire ces choix en fonction de la façon dont nous avons été conditionnés dans notre enfance.

Deux conditionnements très communs sont l’envie d’appartenir à une classe sociale supérieure (en termes de pouvoir et d’argent) et la peur de blesser les autres. C’est pour cela que des personnes peuvent devenir médecin ou avocat — comme l’un de leurs parents — bien que cela ne leur corresponde pas vraiment, ou passer leur temps avec quelqu’un qui les met mal à l’aise.

À la place, en s’écoutant, on s’aperçoit de ce que l’on veut réellement. On ne vit pas la vie que d’autres veulent nous voir vivre, mais celle que l’on veut pour soi-même.

Une source de créativité

La créativité est l’art de lier entre eux des éléments qui étaient jusqu’alors déconnectés. Il y a une part d’irrationnel et de novateur dans cela, et c’est pour cette raison qu’elle ne peut se manifester que si nous écoutons notre intuition, qui parviendra à une idée en passant par des chemins que nous ne connaissons pas, parfois en zigzaguant.

C’est pour cela qu’on dit que les artistes sont souvent émotifs : les émotions et la créativité partagent beaucoup de caractéristiques. En même temps, les activités créatives — notamment artistiques — permettent de renforcer cette capacité à être créatif et intuitif.

Des outils existent pour renforcer notre intuition

Le siège de notre intuition se situe dans notre corps, et tout ce qui renforce la connexion entre le corps et l’esprit affinera notre intuition. Cela se fait principalement de deux façons : en favorisant la communication entre l’intellect et l’intuitif, et en étant moins stressé.

La méditation aide sur les deux fronts, ce qui en fait un outil de choix pour développer notre intuition. Pour aller plus loin, il faut se rappeler de porter notre attention sur ce que nous ressentons de temps en temps, afin de laisser notre intuition et notre empathie s’exprimer.

 

Remy Roche – Membre de United Spirit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *