Comment la gentillesse peut vous aider

La gentillesse est une des principales qualités que l’on peut acquérir. Dire de quelqu’un qu’il est « gentil » est souvent péjoratif. On peut le dire de quelqu’un d’un peu stupide mais ayant de bonnes intentions, ou quelqu’un qui se sent obligé d’aider les autres, souvent de façon maladroite, pour satisfaire un problème d’estime de soi.

En réalité, cette confusion existe uniquement parce que notre société ne valorise pas les rapports humains authentiques. Nous avons tendance à nous voir comme des acteurs économiques dépourvus d’émotions, et la gentillesse vient se briser sur ces préjugés culturels. C’est bien dommage parce que l’empathie et les interactions positives sont essentielles à notre bien-être.

Mais la gentillesse est bien une qualité, à ne pas confondre avec la naïveté, le manque de confiance en soi ou la soumission : on fait preuve de gentillesse selon nos propres termes parce que nous reconnaissons chez l’autre quelque chose que l’on a également chez soi, à savoir notre humanité commune. On n’est pas gentil parce qu’on doit l’être, mais parce qu’on a la noblesse d’âme de le vouloir.

C’est d’ailleurs ce que les autres voient dans ce comportement gentil : un signe que l’on reconnaît l’autre pour ce qu’il est — un être humain avec ses émotions, ses besoins — et que l’on souhaite rendre cette personne plus heureuse. Le dire comme cela peut paraître inadapté dans une société individualiste, mais essayez et vous verrez que cela ne vous apportera que du positif.

Ensuite, c’est effectivement une qualité que l’on peut acquérir : comme tout comportement, c’est une habitude à prendre, qui devient naturelle. Mais au-delà de l’habitude qui se crée, la gentillesse nous rend heureux lorsque nous la pratiquons, et cela nous incite à recommencer. De plus, si l’on « donne » en étant en gentil, on ne soustrait rien à soi-même pour autant : au contraire, on en ressort grandi !

Note : vous n’avez pas à être gentil en donnant de votre temps ou un bien matériel à quelqu’un de méchant ou d’agressif ; dans ce cas, ne pas devenir soi-même agressif et faire respecter les limites que l’on a posées est alors la meilleure application du principe de gentillesse !

Concrètement, la gentillesse peut vous aider dans différents domaines…

Votre carrière

Les employés qui aident les autres et se montrent souriants sont plus appréciés par leurs collègues et managers (de la même façon que vous préférez Mr. Happy à Voldemort). L’intelligence émotionnelle — qui va souvent avec la gentillesse — est d’ailleurs plus importante que le QI pour la réussite professionnelle.

À plus long terme, les personnes gentilles maintiennent davantage de liens avec leurs anciens collègues et autres relations professionnelles. Si vous souhaitez changer de voie ou être embauché dans une nouvelle entreprise, votre réseau vous y aidera.

Vos relations amicales

Au bureau comme avec des amis, un comportement amical et bienveillant vous aidera à étendre votre cercle social et consolider vos relations. Les gestes amicaux se remarquent par les autres, mais aussi par vous-même : ils changent votre comportement de façon générale et c’est l’ensemble de vos interactions, votre voix et votre langage corporel qui deviennent plus avenants.

En d’autres termes, vous devenez plus aimable — et plus aimé.

Vos relations amoureuses

Êtes-vous en meilleurs termes après une dispute non résolue ou après un massage par votre conjoint(e) ? Sans doute la deuxième option… Dans le premier cas, vous ne vous êtes pas compris sans doute par manque d’écoute, d’empathie et de compassion ; dans le second cas, l’un prend soin de l’autre sans rien attendre en retour, juste pour le plaisir de faire du bien.

La gentillesse ne se limite bien sûr pas aux massages, mais c’est un bon exemple de la façon dont de petites attentions peuvent grandement améliorer la qualité de la relation.

Votre relation à vous-même

Vos bonnes actions ont un effet boomerang, et les gens ont tendance à vous rendre la pareille. On vous rend de petits services, on vous fait des compliments, on vous écoute davantage… et tout cela fait du bien !

L’autre implication que cela a pour vous est que vous savez que vous apportez de bonnes choses aux autres. Vous pouvez vous dire « je suis une bonne personne » sans qu’une voix nasillarde vienne aussitôt vous contredire, votre image et estime de vous-même change en s’améliorant.

C’est une des bases de la résilience émotionnelle et du bien-être au quotidien.

Alors, comment commencer ? Quelques propositions :

  • Chaque matin (ou chaque semaine pour les plus timides), envoyez un email de remerciement à un ami, un collègue, quelqu’un que vous avez perdu de vue… Peu importe pourquoi !
  • Remerciez sincèrement quelqu’un qui vous rend un service. Dire « merci » ne suffit pas : dites aussi pourquoi vous remerciez cette personne. Vous pouvez aussi le faire par message écrit.
  • Donnez de votre temps à une association caritative, à des personnes âgées ou dans le besoin que vous connaissez.
  • Offrez une oreille attentive à quelqu’un qui en a besoin — sans le juger ni tout ramener à vous.
  • Faites un free hug !

 

Remy Roche – Membre de United Spirit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *